L’apothicaire. Histoire: Antiquité Moyen-Age.

Quelques éléments d’histoire:

Le terme « apothicaire » vient de celui « apotheca » qui désigne en grec un lieu de dépôt. De ce mot dérive celui de « boutique ». Coïncidence ? Je ne crois pas : apothicaire signifie en effet le boutiquier. Celui qui tient la boutique.
C’est un terme qui n’apparait qu’au XIIe siècle.

Durant l’Antiquité romaine, les médecins s’adressaient à des hommes du peuple (généralement des esclaves ou des affranchis) pour l’élaboration des médicaments qu’ils prescrivaient.
Pendant les premiers siècles du Moyen-Age, ce furent les moines qui prirent le relais (l’idée étant que puisque les plantes, les animaux et les minéraux pouvant servir de remèdes avaient été créés par Dieu, leur utilisation revenait à l’Eglise).
Vous connaissez le livre le Nom de la Rose, d’Umberto Eco (sinon, je vous en recommande la lecture : bien qu’un peu ardu à lire, c’est très bien documenté et l’histoire est passionnante. Et si vous êtes un(e) gros(se) flemmard(e) littéraire vous n’en avez pas le temps, le film n’est pas mal du tout) ? L’un des protagonistes de l’histoire est un frère apothicaire. Cela peut vous donner un bref aperçu de ce que à quoi pouvait ressembler une pharmacie monastique.
Certains moines étaient donc médecin et apothicaire, et soignaient leurs camarades, les hôtes de passage ou les villageois du coin (avec éventuellement visite à domicile). C’étaient eux qui allaient récolter les plantes dans le jardin de l’abbaye, dans les champs et les bois environnants.
Leur principale motivation était (comme tout bon moine qui se respecte) de faire la charité.
Certains ont été tentés de se faire rémunérer les services qu’ils offraient. Et ça n’a pas plu (mais alors pas du tout) à l’Eglise. Après tout, le boulot principal des moines était de prier pour l’âme des morts et des vivants.
L’Eglise leur a donc interdit l’exercice de la médecine et de la pharmacie, hors du couvent.

La médecine tomba peu à peu dans le domaine du profane, dans les mains de médecins laïcs formés dans les jeunes universités médiévales qui venaient d’être créées (Salerne, Paris, Montpellier…). Ces derniers vont chercher à déléguer les tâches manuelles et donc indignes de leur statut d’hommes universitaires, à des assistants.
Les médecins peuvent faire appel à une foule de métiers spécialisés dans le commerce des drogues et des épices: aromatarii (marchands d’aromates), speciarii (marchands d’épices), piperii (marchands de poivre), onguentarii (marchands d’onguents)… et apothecarii.
Ce sont les ancêtres des droguistes, des épiciers, des herboristes et des apothicaires, métiers proches mais néanmoins différents entre lesquels règnera pendant longtemps une rude concurrence.

Le terme d’apothicaire apparait peu à peu dans les archives médiévales, d’abord dans les grandes villes d’Italie, puis de France et d’Europe.

Le métier se met en place durant tout le Moyen-Age, au fur et à mesure de l’augmentation de l’effectif des apothicaires, de leur organisation en corporations et de la mise en place d’une règlementation (municipale, seigneuriale, universitaire, royale…).

Les apothicaires deviennent à la fois des artisans, des marchands et les subordonnés des médecins.

Image: boutique d’apothicaire (enluminure de la BnF: Ms français 218, folio 111, Barthélémy l’Anglais, De proprietatibus rerum, XVe siècle)

Publicités
Cet article, publié dans Histoire de la pharmacie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’apothicaire. Histoire: Antiquité Moyen-Age.

  1. Ping : Le métier d’apothicaire | contesdapothicaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s